Image d'illustration . © Tyler Olson/shutterstock

Cancer : un test sanguin pour estimer la durée de vie des patients

Des chercheurs japonais ont mis au point un test sanguin capable de prédire la durée de vie d'un patient atteint de cancer, avec une précision entre 75 et 80%. De quoi aider pour la prise en charge.

Le cancer est un moment très difficile pour les patients et leur famille. Nombreux sont ceux qui souhaitent savoir combien de temps il leur reste, mais les estimations ne sont pas toujours faciles. Du coté des médecins, connaître la durée de vie permettrait d’adapter correctement les traitements et l’accompagnement. Ce sera peut-être possible alors que des médecins japonais ont mis au point un test sanguin permettant de prédire la durée de vie avec une précision de 75% à 80%.

Un test sanguin pour prédire la durée de vie

Les scientifiques ont présenté leur étude au congrès European Society for médical oncology qui a lieu à Singapour. Les chercheurs de l’université de Tokyo se sont penchés sur un test à partir de critères objectifs. Dans un premier temps ils ont épluché les données de plus de 5.000 patients pris en charge à l’hôpital universitaire de Tokyo, afin de développer 6 modèles de pronostics.

Ces modèles se basent sur la mesure de 3 composés sanguins : l’albumine, une protéine importante, les neutrophiles, des cellules immunitaires, et la lactate déshydrogénase, une enzyme. Ils peuvent être utilisés à tout moment du traitement pour donner un pronostic entre 1 et 6 mois. Les chercheurs ont ensuite testé leurs modèles auprès de 1015 patients cancéreux sous soins palliatifs , dont 166 à domicile. Ils ont réussit à prédire la mort des patients dans les 1 à 3 mois suivant avec une précision de 75 à 80%.

Aider à adapter les soins

Connaître avec précision la durée de vie des patients permet d’optimiser leur prise en charge et les traitements. Les patients qui n’ont plus longtemps à vivre seront ainsi épargnés d’une chimiothérapie lourde en effets secondaires et en souffrances supplémentaires.

De même certains sédatifs puissants qui entraînent une tolérance e sont utilisés que chez les patients qui ont moins d’un mois à vivre. Ce pronostic pourra aider à améliorer le confort et la douleur du patient à l’aide de soins palliatifs mais aussi aider à se préparer.

Tags:,