Des compléments alimentaires. . © Crédits photos capture Youtube

Compléments alimentaires : Un marché en hausse dont l’efficacité reste à prouver

Le secteur des compléments alimentaires trouve la faveur des Français. Ce marché est en plein boom mais il inquiète également les scientifiques. On vous en parle.

Même si 66% des Français ne sont pas informés sur les compléments alimentaires (cure de zinc, Sélénium…) ces derniers sont spontanément convaincus par l’efficacité apportée pour leur santé.
Pourtant, du côté de la science cela est moins probant…

C’est un secteur qui ne connaît pas la crise

Dans un sondage* publié par le Synadiet (Syndicat national des compléments alimentaires), ont s’aperçoit que ce marché est en forte hausse : “C’est un secteur qui ne connaît pas la crise. Les gens font une association entre beauté, santé et nutrition, à laquelle répondent ces compléments“.

Et pour cause : 68% des Français estiment être de plus en plus incités à prendre soin de leur santé, notamment par la prise de compléments alimentaires, et près d’un Français sur deux déclare en avoir déjà consommé.

Une confiance forte des consommateurs alors que les infos sont faibles sur les avantages des compléments alimentaires : 65% des Français s’estiment peu ou pas du tout informés sur les compléments alimentaires, 73% d’entre eux sont demandeurs d’informations. Ils souhaiteraient en premier lieu que les professionnels de santé soient plus en mesure de les conseiller, de les informer.
Ces résultats montrent que les Français sont prêts à investir dans leur maintien en bonne santé et rappellent l’implication nécessaire des professionnels de santé pour conseiller et guider leurs patients dans cette démarche.

Alors, est-ce efficace de prendre des compléments alimentaires ? Pas sûr…Des études scientifiques ont conclu à une absence d’intérêt prouvé pour la majorité des compléments en vitamines ou minéraux, comme l’explique le pharmacologue Jean-Paul Giroud “Il n’y a aucune base scientifique à tout ce que prétendent prévenir ou guérir ces produits. Si les Français croient qu’ils reçoivent des fabricants une information alors qu’en vérité il s’agit de publicité, on les trompe“, indique le spécialiste.

* Méthodologie de l’étude : Étude réalisée en janvier 2018 auprès d’un échantillon national représentatif de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus.L’échantillon est représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus sur les critères de genre, d’âge, de catégories socioprofessionnelles, de région d’habitation et de catégories d’agglomérations.