cancer du sein cancer du sein

Un cancer du sein sur deux pourrait être évité

Une étude de l’Inserm, révèle que une bonne hygiène de vie après la ménopause permettrait d’éviter un cancer du sein sur deux.

L’Inserm a mené une étude pendant 15 ans sur des femmes ménopausées et les résultats de l’étude sont clairs : un bonne hygiène de vie après la ménopause permet d’éviter un cancer du sein sur deux. Voici donc les comportements à adopter après la ménopause.

Cancer du sein ? Le cancer du sein est une tumeur maligne de la glande mammaire. Autrement dit, c’est un cancer qui naît dans les unités cellulaires dont la fonction est de sécréter le lait, les unités ducto-lobulaires du sein, essentiellement chez la femme , avec 89 cas pour 100 000 (le cancer du sein survient 200 fois moins souvent chez l’homme, qui possède lui aussi des seins, bien qu’atrophiés). 500 000 femmes meurent chaque année de ce cancer dans le monde selon l’OMS3. 5 à 10 % de ces cancers ont une origine génétique héréditaire ; 85 à 90 % des cas (forme dite sporadique ou non-héréditaire) ont des origines environnementales mal comprises. Une proportion importante des cancers du sein sporadiques est induite par des traitements hormonaux chez les femmes présentant une prédisposition à ce type de cancer. Certains choix de mode de vie (alcool, acides gras trans, obésité, manque d’exercice physique) ou gynécologiques (première grossesse tardive, absence d’allaitement, etc.) favorisent aussi ce cancer. (source wikipedia)

Un sur deux pourrait être évité après la ménopause

L’Inserm a mené une vaste étude qui aura duré 15 ans et qui a impliqué pas moins de 67 634 femmes de 42 à 72 ans. A la fin de l’étude, 3 138 femmes suivies ont été diagnostiquées d’un cancer du sein après la ménopause tandis que 497 femmes ont souffert d’un cancer du sein avant la ménopause. Selon les chercheurs, 53,5 % de ces cancers du sein survenus après la ménopause auraient pu être évités grâce à une meilleure hygiène de vie. Comme l’explique Françoise Clavel-Chapelon, directrice de recherche à l’Inserm, “Les cancers du sein diagnostiqués avant la ménopause ne sont statistiquement attribuables à aucun facteur de comportement pris isolément” alors qu'”après la ménopause, plus de la moitié (53,5%) des cas de cancer auraient pu être évités avec un comportement adapté“.

L’étude révèle donc que 61 % des cancers du sein développés avant la ménopause ne sont attribués à aucun comportement à risque, tandis qu’après la ménopause plus de la moitié des cancers peuvent être évités grâce à des comportements sains.

Quels comportements sains adopter après la ménopause ?

Les chercheurs préconisent donc d’adopter différents comportements sains après la ménopause afin d’éviter les risques de développer un cancer du sein. Limiter les traitements hormonaux contenant notamment des progestatifs de synthèse permettrait d’éviter près de 15 % des cancers du sein, une alimentation équilibrée permettrait d’éviter 10 % des cancers du sein, une consommation maximale d’un verre d’alcool par jour permettrait d’éviter 5,6 % des cancers du sein tandis que la prévention du surpoids permettrait d’éviter 5 % des cancers du sein.