Des (mains) d'enfants. . © Crédits photos capture vidéo youtube

La rougeole tue encore en France

Pourtant aujourd'hui considérée comme une maladie "bénigne", la rougeole tue encore dans notre pays et en Europe. Le 27 juin dernier à Marseille, une ado de 16 ans est disparue des suites d'une rougeole aiguë.

Alors que le débat est relancé sur l’opportunité de rendre la vaccination obligatoire, la rougeole a été déclarée près de 400 fois entre le 1er janvier et le 31 juillet 2017, comme le précise l’Agence nationale de santé.

Une recrudescence de maladies éradiquées depuis longtemps

Face aux recrudescences de maladies éradiquées depuis longtemps, il faut donc rester vigilant. A titre d’exemple : la rougeole qui est en progression en France.

En règle générale, la rougeole ne laisse en mémoire que fortes fièvres et boutons (très) envahissants. Mais pour les personnes plus fragiles (enfants ou personnes âgées), elle peut en effet entraîner des complications graves comme des troubles d’ordres neurologiques et pulmonaires avec parfois des lésions irréversibles.
Plus rare, la rougeole peut entrainer une panencéphalite sclérosante, qui peut apparaître dix ans après la maladie et entraîner une atteinte neurologique dégénérative.

Comment reconnaitre les symptômes de la rougeole ? La maladie s’observe habituellement à l’âge préscolaire. Maladie éruptive (attention, c’est une maladie virale très contagieuse), la rougeole se manifeste par de la fièvre, une rhinite, une conjonctivite, de la toux, le nez qui coule et surtout une éruption cutanée avec des tâches rouge un peu en relief.