De l'alcool. . © Crédits photos capture Dailymotion

Après l’affirmation d’Emmanuel Macron que la loi Évin ne sera pas durcie, 9 professionnels de la défense de la santé publique réagissent

Dans une tribune publiée dans Le Figaro du jour, 9 professionnels de la défense de la santé publique ont réagi après les affirmations d'Emmanuel Macron. Explications.

Dans leur tribune, les signataires du texte confirme que “Vu du foie, le vin est bien de l’alcool“…Ainsi, le Pr Michel Reynaud, président du Fonds action addiction, le président et le vice-président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), Nicolas Simon et Bernard Basset, la Dr Irène Frachon, pneumologue (Brest), Catherine Hill, épidémiologiste réputée ainsi que les professeurs Serge Hercberg (expert en nutrition) Amine Benyamina (psychiatre, addictologue), Albert Hirsch (Ligue contre le cancer) et Gérard Dubois (Académie de médecine) ont réagi après les affirmations d’Emmanuel Macron du 22 février dernier et dans lesquels le Président expliquait “boire du vin le midi et le soir” et que, sous son mandat, aucun amendement ne verra le jour pour durcir la loi Évin” restreignant la publicité pour les boissons alcoolisées.
Dans ses propos, Macron ajoutait : “Il y a un fléau de santé publique quand la jeunesse se soûle à vitesse accélérée avec des alcools forts ou de la bière, mais ce n’est pas avec le vin“.

Un Plan national alcool

Dans leur texte, les neufs signataires réclament aux élus et au gouvernement “Un Plan national alcool”. Pour eux, 60% des Français trouvent la réglementation de l’alcool insuffisante ‘Si le dossier alcool reste en l’état, immanquablement, lorsque demain les responsables auront à répondre devant la justice, ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas‘, terminent les professionnels de la santé publique.

Tags: