Centrale nucléaire : des comprimés d’iode à retirer par les habitants

Les personnes qui vivent à proximité d’une centrale nucléaire sont face à un risque potentiel. Par conséquent, des comprimés d’iode vont être distribués et cela s’inscrit dans la nouvelle campagne de prévention.

Pour lutter contre les cancers, les comprimés d’iode sont nécessaires

Il ne faut pas s’alarmer, le risque pour les centrales nucléaires est toujours le même. Par conséquent, la distribution des comprimés d’iode n’intervient pas à cause d’un problème. Il s’agit en réalité d’une nouvelle campagne de sensibilisation, de prévention et la dernière distribution date de 2009. Comme la durée de vie est limitée, il est important de les renouveler. De ce fait, les habitants concernés vont recevoir un courrier leur permettant de se diriger à la pharmacie pour retirer les fameux comprimés.

Les comprimés d’iode peuvent être conservés pendant 7 ans

Cette prévention est nécessaire, car un problème nucléaire pourrait toujours avoir lieu. Cela exposerait ainsi la thyroïde et les cancers seraient susceptibles de se multiplier si aucune protection n’est mise en place. Les comprimés d’iode ont pour vocation d’éviter ces désagréments et ils pourront être conservés pendant 7 ans. Lorsque ce délai sera écoulé, une autre distribution aura lieu. Celle-ci est proposée par l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) et elle commencera en janvier prochain.

Un courrier postal destiné à 400 000 foyers français

Le risque lié à une centrale nucléaire est réel, il pourrait donc affecter près de 400 000 foyers répartis autour de ces établissements. La distribution est effectuée pour les habitants qui se trouvent dans un rayon de 10 km, ce qui correspond à près de 500 communes en France. Ces personnes vont donc recevoir un courrier qui permettra de retirer les comprimés dans une officine. Si toutefois, les habitants sont dans l’incapacité de s’y rendre, un envoi postal sera mis en place.