Un homme fatigué . © Crédits photos capture vidéo Dailymotion

La ministre de la Santé débloque 50 millions d’euros de crédits pour la psychiatrie

Alors que certains psychiatres s'étaient plaints que leur spécialité ne prenait pas assez de place dans le 'plan Santé' du gouvernement, la ministre Agnès Buzyn a répondu favorablement.

Le secteur de la psychiatrie s’estimait récemment en souffrance par rapport aux autres spécialités médicales, un ressenti qu’avait mis en avant les spécialistes de ce secteur. Afin de répondre aux difficultés du secteur, la ministre de la Santé Agnès Buzyn vient d’annoncer une rallonge budgétaire de 50 millions d’euros afin que la ‘santé mentale’ soit élevée au rang de priorité.

Répondre aux difficultés du secteur

Pour la ministre, ces 50 millions d’euros permettront de répondre aux difficultés du secteur et d’engager les transformations nécessaires notamment réduire les inégalités de financement existant entre les régions. Le montant alloué est inclus dans les dépenses d’assurance maladie déjà votés pour 2018. L’année 2019 verra également “la création d’un fonds d’innovation en psychiatrie doté de 10 millions d’euros”.
Notez que 12 millions de Français sont concernés par des troubles psychiatriques (à divers degrés). Le chef du service psychiatrie du CHU de Clermont-Ferrand, Pierre-Michel Llorca avait récemment expliqué que la psychiatrie souffrait -comme d’autres services médicaux en France-, d’un manque de moyens, d’un personnel “au bord du burn-out” et d’une importante fermeture de lits.