Un salarié ayant un mal de tête . © Crédits photos capture vidéo Dailymotion

Des chercheurs découvrent de nouveaux mécanismes à l’origine de la migraine

Dans le monde, les crises migraineuses frappent 15% de la population adulte et la découverte des chercheurs français pourrait faire avancer la recherche et permettre de trouver un traitement plus efficace.

Traiter plus efficacement la migraine. En effet, elle touche 15 % de la population active, 6 à 7 millions de victimes, plus du quart des femmes de 30 à 39 ans concernées et cause 18 millions de jours d’arrêt de travail…Les chercheurs du CNRS, d’Université Côte d’Azur et de l’Inserm ont découvert une protéine dont le dysfonctionnement provoque des crises migraineuses.

C’est une nouvelle cible potentielle pour des médicaments antimigraineux

Pour les scientifiques, cette découverte pourrait ouvrir une piste de recherche pour de nouveaux traitements de la migraine alors qu’on ne connait pas encore suffisamment son mécanisme sauf qu’il est lié à l’hyperexcitabilité électrique des neurones sensoriels. L’activité électrique des neurones est contrôlée par des protéines génératrices de courant appelées ‘canaux ioniques’ et notamment un canal, qui a normalement une fonction inhibitrice sur l’activité électrique, responsable de l’activité migraineuse. Les chercheurs ont mis en évidence qu’une mutation génétique induit son dysfonctionnement, l’idée est donc de cibler ces canaux ioniques afin de réduire l’activité électrique des neurones et prévenir ainsi le déclenchement de la migraine.
Guillaume Sandoz (chercheur au CNRS) ajoute : “C’est une nouvelle cible potentielle pour des médicaments antimigraineux. Nous avons déposé un brevet et nos premiers essais sur des rats doivent débuter en début d’année avec un laboratoire pharmaceutique“.