La moitié des voyageurs reviennent avec des bactéries multirésistantes !

D’après une étude menée par des chercheurs français, il apparaît que plus d’un voyageur sur deux revenant d’une zone tropicale est porteur de bactéries multi-résistantes aux antibiotiques, certains de ces micro-organismes sont parfaitement inoffensifs, mais d’autres peuvent être responsables d’infections graves et difficiles à traiter. Si 51% des voyageurs sont donc revenus avec ce genre de bactéries, la fréquence dépend également du lieu du séjour. Ainsi, 72 % en sont porteurs au retour d’Asie, 47 % au retour d’Afrique Subsaharienne et 31% au retour d’Amérique du Sud.

Des bactéries multirésistantes aux antibiotiques de plus en plus nombreuses

Les bactéries existent naturellement dans notre organisme. La plupart sont sans danger et participent même activement au bon fonctionnement de notre système digestif. Celles que les voyageurs risquent de ramener sont multi-résistantes aux traitements antibiotiques. Dans la plupart des cas ce n’est pas grave, elles ne représentent pas un vrai danger. Ainsi, 95 % des personnes vont les éliminer naturellement et spontanément dans les trois mois suivant leur retour.

Dans les pays tropicaux, nous nous retrouvons davantage exposés aux risques d’attraper ces bactéries au travers de l’eau ou de la nourriture. Les séjours à l’étranger entraînent aussi quelquefois des changements de rythme et des troubles digestifs qui poussent les voyageurs à soigner ces légers dysfonctionnements avec des antibiotiques. Or, si les bactéries déclenchent une pathologie au retour, elles se seront adaptées aux antibiotiques ingérés pendant le voyage et leur forte résistante compliquera sérieusement les possibilités de traitement.

En conclusion, pour limiter au maximum les risques d’infection, n’oubliez pas ces consignes d’usage lorsque vous voyagez en zone tropicale particulièrement :
– utilisez uniquement de l’eau en bouteille ;
– consommez les aliments bien cuits ;
– lavez-vous les mains fréquemment ;
– et SURTOUT, faites un usage prudent des antibiotiques pendant votre voyage !

Les bactéries multirésistantes ou BMR c’est quoi ?

On parle de bactérie multirésistante aux antibiotiques, ou BMR, quand les traitements antibiotiques n’ont plus d’effet contre elle. Cette résistance est due à une exposition trop fréquente des bactéries aux traitements antibiotiques. Les bactéries s’adaptent pour survivre. Le risque principal de cette résistance aux antibiotiques est de ne trouver aucun traitement capable d’éliminer une bactérie. Les bactéries multirésistantes aux antibiotiques sont principalement les bactéries des infections nosocomiales et les bactéries à pneumocoque.

Limiter l’usage des antibiotiques comme traitement ?

“Ces résultats soulignent la nécessité d’étudier l’implication des entérobactéries multi-résistantes chez les patients déclarant une infection dans les 3 mois suivant leur retour de zone tropicale. Ainsi, les professionnels de santé de ville et hospitaliers pourront prescrire un traitement adapté à une éventuelle résistance aux antibiotiques”,expliquent dans un communiqué les chercheurs. “Cette étude rappelle également l’importance d’un usage prudent des antibiotiques (souvent consommés de manière excessive en cas de simple diarrhée), celle du respect des règles de prévention et d’hygiène élémentaires (laver les aliments, se laver les mains, boire de l’eau en bouteille, etc.) pendant le voyage”, expliquent les chercheurs. Des conseils fournis également par l’Institut national de veille sanitaire qui publie chaque année ses recommandations aux voyageurs