Une femme enceinte . © Crédits photos capture vidéo Dailymotion

Recherche : La vitamine B3 éviterait les risques de fausses couches

Présente naturellement dans la viande et les légumes, la vitamine B3 permettrait de lutter contre les fausses couches dues au déficit de la molécule NAD dans le corps.

Une étude scientifique australienne laisse de beaux espoirs sur les risques de fausses couches. En effet, la vitamine B3 qui est présente dans notre alimentation (viande et les légumes) serait bénéfique pour la diminution des fausses couches.

La molécule NAD serait une cause majeure de fausses couches

Les chercheurs de l’Institut Victor Chang à Sydney viennent de découvrir après 12 années de recherche qu’une carence de la molécule NAD (nicotinamide adénine dinucléotide) serait une cause majeure de fausses couches multiples et de malformations du fœtus. Afin de palier à cette déficience, la vitamine B3 aurait un rôle important à jouer.

Une info importante dans le cadre de la recherche sur la grossesse. Selon un spécialiste, cette découverte est essentielle : “Les ramifications sont susceptibles d’être énormes. Cette découverte a le potentiel de réduire considérablement le nombre de fausses couches et de malformations congénitales dans le monde, et je n’utilise pas ces mots à la légère“, explique la scientifique.

Avant l’introduction de vitamine B3 dans l’alimentation des mères souris, soit les embryons étaient perdus lors d’une fausse couche, soit ceux qui naissaient souffraient d’importants handicaps“, détaille le Victor Chang Cardiac Research Institute.

Pour le chercheur Matthew Vander Heiden, il est encore trop tôt pour prescrire aux femmes enceintes une cure de vitamine B3. L’étude doit se poursuivre encore afin d’affiner et valider les effets de la vitamine B3 sur la molécule NAD.

Mise au point d’un test de diagnostic

Prochaine étape : La mise au point d’un test de diagnostic pour mesurer les niveaux de NAD et identifier les femmes à risque.