Un bébé. . © Crédits photos Dailymotion capture vidéo

Bébés nés sans bras : Santé Publique France annonce qu’une enquête nationale est en cours

L'agence Santé Publique France annonce avoir identifié 11 cas suspects supplémentaires de bébés nés sans bras dans l'Ain entre 2000 et 2014.

L’agence Santé Publique France a annoncé avec relevé onze cas supplémentaires d’enfants nés avec une malformation des membres supérieurs dans les départements entre 2000 et 2014 suite à des données hospitalières ; ces chiffres s’ajoutent aux sept autres signalés par le registre Remera (Registre des malformations congénitales en Rhône-Alpes), précise à l’AFP François Bourdillon, directeur général de l’agence sanitaire.

Des résultats dans à peu près dans trois mois

Selon François Bourdillon interviewé sur l’antenne d’RTL, les résultats de l’enquête pour la France entière sont attendus dans “à peu près dans trois mois” : “Nous avons débuté par le département de l’Ain, nous finirons dans le mois prochain la région Rhône-Alpes et nous couvrirons l’ensemble du territoire. Rien ne vous est caché“, a détaillé le responsable.
Sur ces malformations, il s’agirait de cas supposés “d’agénésie transverse des membres supérieurs” ou ATMS, défini sur Santé publique France comme “l’absence de formation d’une main, d’un avant-bras ou d’un bras au cours du développement de l’embryon”.

Toujours selon Santé publique France, ces malformations sont assez rares en France puisqu’elle ne représente qu’1,7 cas pour 10 000 naissances.Elles peuvent être dues à plusieurs causes connues : anomalies chromosomiques, effet tératogène de certains médicaments comme la thalidomide, ou origine mécanique pendant la grossesse, mais les spécialistes pensent également à des causes méconnues en lien avec l’environnement comme la pollution“, indique SPF.