Une limace . © Crédits photos capture vidéo Youtube

Les chercheurs obtiennent une nouvelle colle chirurgicale avec la bave de limace

Lorsque les limaces inspirent les chercheurs d'Harvard. En effet, cette "colle chirurgicale" est inspirée d’une substance adhérente sécrétée par la limace.

Réparer les tissus cardiaques, voici la dernière révolution mise au point par les chercheurs d’Harvard. Aujourd’hui, la complexité du corps humain embarrasse la réparation des tissus internes par de “l’artificiel”. Actuellement, les “colle” sont parfois toxiques et toutes n’adhèrent pas suffisamment. En s’inspirant du mucus sécrété par une limace européenne les scientifiques viennent de mettre au point un adhésif biocompatible qui devrait permettre de pouvoir “ressouder” les tissus humains, comme le détail la revue Science.

Une petite limace de 50 à 70 millimètres de long

C’est une petite limace de 50 à 70 millimètres de long la “Dusky Arion” qui va faire progresser la science. Ce gastéropode sans coquille externe sécrète un type de mucus particulier lorsqu’elle se sent menacée qui lui permet de rester “collée” sur place, même sur des surfaces humides devenant ainsi indélogeable.
Cette particularité a inspiré les chercheurs qui ont crée un hydrogel double couche constitué d’une matrice d’alginate-polyacrylamide supportant une couche adhésive possédant des polymères chargés positivement à partir de sa surface.

Les scientifiques ont testé cette nouvelle technologie sur un coeur de porc baigné de sang et le résultat a été très positif. Des applications sur des plaies ouvertes pourraient également être envisagées.