Des radiographies d'un cerveau (image d'illustration) . © Shutterstock.com

Les dangers de l’AVC : plus de 30.000 décès chaque année en France

Les accidents vasculaires cérébraux continuent de tuer plus de 30.000 personnes en France tout les ans.

Les accidents vasculaires cérébraux continuent de faire des ravages alors qu’ils sont responsable de plus de 30.000 décès chaque année en France. Si le taux de mortalité a diminué ces dernières années, les AVC restent un phénomène préoccupant, d’autant plus que la baisse est inégale selon les catégories de personnes. Nous ne sommes pas tous égaux face à l’AVC et le rapport de l’agence Santé publique France pointe du doigt des disparités géographiques et en fonction du sexe.

Les femmes plus touchées

Le taux de mortalité de l’accident vasculaire cérébral semble reculer ces dernières années, mais le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’agence Santé publique France fait état de différences notables. Entre 2008 et 2013, le nombre de décès a diminué de 13% dans toutes les classes d’âge, sauf chez les plus de 85 ans et surtout chez les femmes entre 45 et 64 ans.

L’AVC reste la première cause de mortalité chez les femmes avec 18.000 décès, devant le cancer du poumon. Chez les hommes il arrive derrière ce dernier, en troisième place avec 13.000 décès. Une première différence en fonction du sexe qui pourrait s’expliquer en partie par l’augmentation du tabagisme dans cette tranche d’âge selon les auteurs de l’étude.

Augmentation chez les moins de 65 ans

En outre, si le nombre de décès tend à diminuer, une autre étude des mêmes chercheurs indique que les hospitalisations des suites d’un AVC ont augmenté entre 2008 et 2014 et sont passées de 97.000 à 110.000 par an. Les hospitalisations pour AVC ischémique ont baissé de 2,1% chez les plus de 65 ans mais à l’inverse elles ont augmenté de 14,3 % chez les moins de 65 ans, tandis que le taux stagne pour les AVC hémorragiques.

L’étude affiche également de fortes disparités régionales alors que les taux d’hospitalisation et de mortalité sont globalement plus élevés en outre-mer avec la Guyane et la Réunion en tête, suivit par les Hauts-de-France et la Bretagne.

Tags: