Une femme enceinte . © Phaendin/Shutterstock.com

Grossesse et hygiène de vie : un français sur deux mal informé

Un sondage Odexa dévoile les lacunes des français en matière d'information et de préparation à la grossesse.

Si pour nombre de futurs parents la grossesse est un évènement heureux, qu’elle soit attendue ou non, il s’agit également d’un bouleversement de la vie et d’une période qui peut s’avérer stressante. Un sondage de l’institut Odexa pointe du doigt que nombreux sont ceux pour qui ce sera un moment d’inquiétude mais aussi le manque de préparation préalable et le manque d’informations sur l’importance de l’hygiène de vie des deux parents.

Seul 25% envisagent une visite médicale avant grossesse

Les 1008 français entre 20 et 40 ans sondés s’accordent en majorité à dire que le grossesse est un moment de joie (93%) mais trois quart admettent également qu’il s’agit d’un moment qui soulève des angoisses. C’est sans doute pourquoi ils sont 91% à estimer qu’une grossesse se prépare. Paradoxalement ils ne sont qu’un quart à envisager la visite chez un professionnel de santé avant la conception et 50% préfèrent le faire une fois la grossesse démarrée tandis que 21% attendront un peu après. Cependant le taux pour la visite pré-conceptionnelle semble augmenter alors que les parents envisage un bébé dans un avenir proche, d’ici 2 ans (35%).

Cette visite recommandée par la Haute Autorité de Santé (HAS) permet pourtant d’informer les futurs parents sur des lacunes mises en évidences par le sondage, notamment au niveau de l’hygiène de vie. Ils sont moins d’un tiers à penser que la femme doit surveiller son alimentation avant la conception. Quant à l’activité physique, un peu moins de la moitié (49%) sont au courant de son importance avant la conception. Par contre beaucoup sont mal informés et pensent qu’elle n’est pas compatible pendant la grossesse.

Les français estiment manquer d’informations

Un manque d’information apparait également du coté du père alors qu’un tiers des sondés ne savent pas que l’hygiène de vie du père avant la conception a un impact. Parmi ceux qui en sont conscients, ils sont 66% à citer le tabac et 56% l’alcool mais pour autant seul 16% incluent l’alimentation et 8% le sport dans les facteurs à risque, alors que ces comportements ont aussi un lien sur la santé du futur enfant.

Un manque d’informations dont sont conscients les sondés, ils estiment que les futurs parents ne sont pas assez informés sur l’hygiène de vie a adopter pendant la grossesse pour 46% et avant la grossesse pour deux tiers.