Une femme enceinte . © Shutterstock.com

Le surpoids chez la mère augmenterait le risque d’épilepsie de l’enfant

Une étude suédoise associe le poids de la femme enceinte avec le risque d'épilepsie chez l'enfant. Il augmenterait avec le poids de la mère.

Une raison de plus de surveiller son poids lorsque l’on attend un enfant. Si l’obésité entraine des complications lors de la grossesse comme l’hypertension ou le diabète gestationnel, il se pourrait bien qu’elle augmente aussi le risque d’épilepsie du futur enfant. Une étude suédoise a associé le poids de la mère et la survenue d’épilepsie chez l’enfant.

Le surpoids maternel, une cause d’épilepsie ?

Si l’on ne connait pas encore bien l’épilepsie et toutes ses causes, ll semblerait bien que le surpoids et l’obésité chez la femme enceinte augmentent grandement les risques selon les chercheurs suédois du Karolinska Institutet. Dans leur étude publiée dans la revue médicale JAMA Neurology, ils montrent que plus la future maman a un IMC (Indice de Masse Corporelle) élevé, plus le risque d’épilepsie est important.

Pour en arriver à cette conclusion ils ont épluché les dossiers médicaux de 1,4 millions d’enfants nés en Suède entre 1997 et 2011. Parmi eux plus de 7.500 enfants, soit 0,5%, ont été diagnostiqué épileptiques entre leur 28ème jour et leur 16 ans. Les chercheurs ont également relevé l’IMC des mères pendant leur grossesse, pour pouvoir comparer.

Des risques proportionnels à l’IMC de la mère

Ils notent que la cause de ce trouble neurologique est mal comprise et ne peut pas être déterminée dans la plupart des cas, mais il semble que plus l’IMC de la mère est important, plus le risque augmente. Avec pour référence un IMC normal entre 18 et 25 , ils ont constaté que le risque de développer une épilepsie augmente de 11% si la mère est en surpoids avec un IMC entre 25 et 30. Le risque augmente de 20% lorsque la mère est obèse avec un IMC entre 30 et 35, il double à 40% lorsque l’IMC passe entre 35 et 40 et grimpe à 82% lorsque la mère est obèse morbide avec un IMC de plus de 40.

En notant les limites de leurs travaux, comme les causes multiples de l’épilepsie et de possibles erreurs de diagnostic, ils avancent quelques hypothèses. Le poids excessif de la mère pourrait entrainer une blessure cérébrale du foetus ou bien qu’il pourrait provoquer une inflammation qui perturbe le développement neurologique de l’enfant.