Cancer des ovaires : un fabricant de talc condamné à payer 55 millions de dollars

Le fabricant de talc Johnson & Johnson a été condamné à payer une amende de 55 millions de dollars.

Accusé de ne pas avoir suffisamment informé ses clients sur les risques de cancer liés à l’utilisation de ses produits à base de talc, l’entreprise Johnson & Johnson devra payer une amende de 55 millions de dollars.

 

Talc et cancer

Gloria Ristesund est une américaine de 62 ans qui a utilisé, quasi-quotidiennement et pendant des dizaines d’années, le talc fabriqué par le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson pour sa toilette intime. En 2011 la sexagénaire a contracté un cancer des ovaires et pour elle le responsable ne peut être que le talc fabriqué par le groupe pharmaceutique. Après avoir porté plainte contre le groupe, un jury américain lui a donné raison et a condamné Johnson & Johnson à lui verser des dommages et intérêts de 55 millions de dollars, soit un peu plus de 48 millions d’euros. Selon le jury, le groupe n’a pas suffisamment informé ses clients des risques de cancer liés à l’utilisation du talc. La sexagénaire est aujourd’hui en rémission.

Johnson & Johnson Visé par 1.200 poursuites judiciaires

Ce n’est pas la première fois que Johnson & Johnson se retrouve sur le banc des accusés. Le groupe a déjà perdu un premier procès, il avait été condamné à verser 72 millions de dollars (63 millions d’euros) à la famille du femme de 62 ans qui est décédé d’un cancer des ovaires après avoir utilisé des produits à base de talc pendant près de 35 ans. Le groupe est également visé par 1.200 autres poursuites judiciaires.

Plusieurs scientifiques ont été interrogés par l’Agence Reuters et selon eux il n’existe pas de preuves permettant d’établir un lien entre l’utilisation de talc et d’éventuels risques de cancer. Les scientifiques recommandent tout de même de ne pas utiliser de talc sur les muqueuses.

Tags: