Le grand froid hivernal. . © Crédits photos capture Dailymotion

Le froid glacial augmente les risques d’accidents cardiovasculaires

Les actuelles températures négatives peuvent être à l’origine de soucis cardiovasculaires, le froid demandant au cœur beaucoup plus d'effort que lorsque la météo est clémente.

Par grand froid, évitez les efforts physiques à l’extérieur. Afin de lutter face aux températures négatives, le cœur bat plus vite et l’ensemble de l’organisme est en mode “effort”.

Le cœur a besoin de plus d’oxygène

Actuellement donc, le cœur a besoin de beaucoup plus d’oxygène pour lutter face au froid. Pour cela, il fait “plus d’effort”. Il va donc battre plus vite, augmenter ses besoins en oxygène ce qui va par ailleurs contracter les vaisseaux qui voient leur calibre diminuer, cela induit une augmentation de la tension artérielle.

Pour la Fédération Française de Cardiologie, “le froid” est aussi une source de déshydratation, ce qui réduit la fluidité du sang et demande plus d’effort au cœur pour fonctionner. Chaque réduction de température de 1°degré est associée à une élévation de 2% du risque d’infarctus du myocarde dans les 4 semaines qui suivent. En hiver, la moindre activité physique demande un effort important au cœur, si bien que marcher dans le froid équivaudrait à courir un 100 mètres.

Le Pr. Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille ajoute : “Les artères coronaires se contractent, ce qui peut provoquer une rupture des plaques d’athérome (plaque essentiellement composée de lipides)”.

Afin de limiter les risques, il faut se vêtir chaudement notamment la tête, les pieds et mettre des gants.