Photo d'illustration. Un homme fumant une cigarette . © Shutterstock.com

Le nombre de fumeur continue d’augmenter à travers le monde

Malgré une amélioration des campagnes et mesures contre le tabagisme, la part de fumeurs a augmenté dans le monde, en particulier dans les pays en développement.

Bien que les mesures et campagnes anti-tabac se développent et progressent, le nombre de fumeurs quotidiens et de morts à cause du tabac augmente lui aussi depuis 1990. Un consortium d’une centaines de scientifiques averti dans un rapport que la lutte contre le tabac n’est pas gagnée. Le nombre de décès attribués au tabac a augmenté entre 1990 et 2015 pour atteindre une mort sur dix dans le monde.

Plus de fumeurs dans le monde

Si la part de fumeurs à diminué dans la population, elle continue d’augmenter à l’échelle mondiale, en raison de la croissance démographique. Depuis 25 ans le nombre de fumeurs quotidiens est passé de un homme sur trois et une femme sur 12 à un homme sur quatre et une femme sur 20. Cette baisse de la proportion de fumeurs est encourageante mais pour autant le nombre de fumeurs augmente. Ils sont passés de 870 millions en 1990 à plus de 930 millions en 2015 selon l’étude Global Burden of Diseases publiée dans la revue médicale The Lancet.

Le nombre global de fumeurs augmente avec la croissance démographique mondiale. Malgré les efforts de bon nombre de pays en la matière, le nombre de décès attribués au tabac a augmenté lui aussi de 4,7% sur la même période pour atteindre plus de 6,4 millions, soit une mort sur 10 liée au tabac dans le monde. La moitié des morts à lieu dans quatre pays seulement : la Chine, l’Inde, la Russie et les Etats-Unis. Si l’on ajoute l’Indonésie, le Bangladesh, les Philippines, le Japon, le Brésil et l’ Allemagne, on atteint les deux tiers de la consommation mondiale.

Hausse à prévoir dans les pays en développement

“Le tabagisme reste le deuxième facteur de risque de décès précoce et d’invalidité”, après l’hypertension artérielle, souligne Emmanuela Gakidou, chercheuse à l’université de Washington et auteure principale de l’étude. Si certains pays ont connu une baisse du tabagisme à l’aide de taxes plus élevées, de campagnes et de programmes d’aide à l’arrêt du tabac, cette mortalité ne devrait pas baisser au niveau mondial.

Au contraire selon le rapport qui pointe du doigt les politiques commerciales des compagnies de tabac qui visent activement les marchés des pays en développement. A titre d’exemple, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit entre 2010 et 2025 une augmentation du 50% du nombre de fumeurs en Afrique subsaharienne.

Tags:,