Image d'illustration . © Marjan Aposyolovic/Shutterstock.com

Plus de 8 millions d’américains souffrent de troubles psychologiques

Une étude publiée lundi révèle que plus de 3,4 % de la population américaine est en état de détresse psychologique. Leur nombre ne cesse d'augmenter tandis que l'accès aux soins se réduit.

Après le rêve américain, la déprime américaine. D’après une étude sur les données recueillies par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains, une proportion grandissante de la population souffre de troubles psychologiques majeurs. Leur nombre augmente avec le temps mais l’accès aux soins mentaux ne suit pas et le pays se retrouve incapable à faire face à la demande grandissante.

La détresse américaine

C’est un bien triste constat que font les chercheurs dans la revue médicale Psychiatric Services. D’après leur étude des statistiques fédérales des services de santé, plus de 8,3 millions d’adultes américains souffrent de détresse psychologique majeure, soit 3,4% de la population des Etats-Unis. Les travaux se basent sur une enquête annuelle menée de 2006 à 2014 auprès de 30.000 ménages américains, soit environ 200.000 personnes entre 18 et 64 ans.

La détresse psychologique est en hausse aux Etats-Unis, puisque les mêmes études évaluaient le taux de la population souffrant de ces troubles à moins de 3% il y a dix ans. Pour la Dr Judith Weissman, auteure principale de l’étude et chercheuse au Centre médical Langone de l’Université de New York, “ce constat est très inquiétant en raison des conséquences que la maladie mentale peut provoquer sur une personne en termes de qualité de vie et d’espérance de vie”. La détresse psychologique se caractérise par un ensemble de sentiments, entre tristesse, angoisse, stresse, agitation, épuisement psychologique ou encore sensation d’inutilité.

L’accès au soins mentaux plus difficile

“Nous estimons que des millions d’Américains ont un niveau de détresse émotionnelle qui réduit leur qualité de vie et écourte leur espérance de vie”, poursuit Judith Weissman. L’étude avance plusieurs raisons pour expliquer cette augmentation des troubles psychologiques au sein de la population américaine. Ils citent notamment la crise économique de 2008 qui aurait eu un impact émotionnel à long terme.

Les chercheurs notent aussi la détérioration de l’accès aux soins mentaux, causée par la baisse des revenus des patients, l’augmentation des coûts des soins non remboursés et une pénurie de professionnels. En 2014, 9,5% des américains souffrant de détresse psychologique sévère n’avaient pas de couverture médicale pour consulter un psychiatre, contre 9% en 2006. De même 9,9% déclaraient ne pas avoir les moyens financiers pour payer leurs médicaments, contre 8,7% en 2006.