Etes-vous porteur du gène rieur dans votre ADN ?

Selon une étude américaine, pouvoir rire au quotidien est un don génétique. Ce bienfait que ne possèdent certaines personnes est prouvé scientifiquement par des chercheurs américains de l’Université North-western dans l’Illinois ; et publié dans la revue Emotion. Vos gènes contribuent aussi à forger votre humeur, en mal comme en bienCes chercheurs ont découvert que le gène responsable de la tristesse et du stress nommé 5-HTTLPR, est capable d’influencer le bien-être et la manière de rire.

Les gènes sont-ils responsables de notre bonne humeur ?

Environ 300 personnes se sont portées volontaires pour la réalisation de l’étude. Pour les plus jeunes cobayes, les tests portaient uniquement sur des images de la bande dessinée The Far Side. Pour les adultes et les vieilles personnes, le test s’est basé sur une séquence comique du film A Stranger In Paradise puis des confidences relatives à leurs problèmes de famille.

Toutes les expériences ont été enregistrées et ensuite, les chercheurs se sont concertés pour analyser l’authenticité du rire des patients à l’aide d’un logiciel de reconnaissance faciale. Le directeur d’étude Robert W.Levenson confirme grâce au logiciel que des rides se forment au pourtour des yeux lorsque le rire ou le sourire est naturel. L’expression faciale était analysée afin d’identifier les expressions authentiques d’émotions positives. Les participants ayant des allèles courts du gène exprimaient plus d’émotions positives en souriant et en riant authentiquement.

En outre, un prélèvement de salive a permis de déterminer le type d’allèle des gènes régulateurs de sérotonine de chaque patient. Les résultats obtenus par les chercheurs montrent que les personnes ayant des allèles longs ont beaucoup plus de mal pour sourire naturellement que les personnes aux allèles courts. M.Robert affirme que les émotions du dernier groupe de personne, qu’elles soient positives ou négatives se logent dans le même gène.

La tendance à rire, un trait familial et donc génétique

Dans la première des trois expériences, on a fait observer des dessins du “Far Side” par Gary Larson et du magazine “The New Yorker” à des hommes et des femmes jeunes.

Dans la suivante, de jeunes adultes, des personnes d’âge moyen et des personnes âgées ont visionné ce que les chercheurs ont décrit comme un clip “subtilement amusant” du film “Strangers in Paradise”. La dernière expérience était moins drôle : des adultes d’un âge moyen et des personnes âgées ont dû parler des difficultés dans leur mariage.

Toutes les expériences ont été filmées et, d’après l’étude, les chercheurs ont utilisé le “Facial Action Coding System” pour évaluer les réactions des participants jusqu’au moindre mouvement du visage. De cette façon, ils ont pu déterminer si les participants souriaient ou riaient juste pour être polis ou si leurs réactions étaient sincères.

Génétique et sens de l’humour

Un rire authentique se voit sur les pattes d’oies – les rides qui se forment autour des yeux quand une personne rit. Ce qui intervient seulement avec un rire authentique, expliquent les chercheurs. Pour déterminer les allèles des gènes 5-HTTLPR des participants, l’équipe a prélevé des échantillons de salive.

Les résultats indiquent que les personnes aux allèles courts ont plus tendance à rire que ceux qui ont la version longue. “Cette étude soutient la notion que les émotions positives résident sous le même toit que les émotions négatives, quand il s’agit de l’allèle court”, dit l’auteur principal, Robert W. Levenson. L’étude, qui a des conséquences pour l’étude des gènes, a été publiée dans la revue “Emotion”.