Des ados. . © Crédits photos capture vidéo youtube

Les jeunes accros aux smartphones sont plus sujets aux dépressions

La plupart des adolescents ne lâchent pas leur portable de la journée. Une récente étude fait ressortir qu'ils sont plus exposés aux troubles psychologiques.

Une étude réalisée à l’université de Corée à Séoul par le professeur une étude réalisée par le docteur Hyung Suk Seo pointe les risques de dépressions des ados et d’un état d’anxiété.

L’enjeu pour la santé mentale est important

Selon le professeur, le smartphone est un véritable enjeu pour la santé mentale des ados. Une utilisation trop intense amènerait un déséquilibre chimique dans le cerveau, qui engendre anxiété et/où des dépressions.
Pour valider cette étude, le spécialiste a fait passer un nouveau type d’IRM qui analyse la composition chimique du cerveau. Pour ce, il a convoqué 19 jeunes accros à leur smartphone et 19 autres n’étant pas dépendant.
Au final, les “ados accros” avaient des taux importants de deux neurotransmetteurs connus pour jouer un rôle dans l’anxiété, les insomnies et la dépression. A ce jour, l’étude continue afin de comprendre le mécanisme qui amène à ce déséquilibre chimique.

Une autre étude publiée dans le magazine The Atlantic, conforte celle du dessus. Pour la spécialiste ayant écrit l’article, la génération née entre 1995 et 2012 est affectée de façon négative par la présence des smartphones. Ces derniers seraient la cause d’une génération plus sujette à la dépression, comparée aux générations d’avant, qui ont eu un accès beaucoup plus tardif à cette technologie.