L'hiver. . © Crédits photos capture vidéo youtube

Par grand froid le cœur “souffre” plus (Explications et conseils)

L'hiver et en particulier lors de grands froids, les basses températures affectent l’organisme, en particulier les artères et le cœur. Attention les Les températures négatives ne sont pas à prendre à la légère.

Lors de températures négatives, il faut mieux gérer notre cœur notamment lorsqu’on souffre de maladies cardiaques. Notre système vasculaire possède un mécanisme de défense, la vasoconstriction qui resserre les vaisseaux. Cette action permet à l’organisme de garder le plus possible le chaud à l’intérieur pour le concentrer sur les organes les plus importants (coeur, cerveau…).

Problème, cette vasoconstriction amène une augmentation la pression sanguine, soumettant le cœur à davantage d’efforts mais elle peut également favoriser la formation de caillots, au niveau des artères du cœur entraînant un infarctus ou un AVC (accident vasculaire cérébral) dans le cerveau.

Dès que la température extérieure baisse on observe une élévation du nombre d’infarctus

La Fédération Française de Cardiologie vous donne les bons réflexes pour prendre soin de son coeur l’hiver :

1) Se couvrir chaudement en particulier les extrémités et la tête, notamment pour les hommes chauves, qui présentent un risque accru d’accident cardiaque pour éviter les phénomènes vasoconstricteurs.
2) Eviter les efforts brutaux dans le froid sans échauffement préalable pour s’acclimater au froid, comme faire du sport en extérieur ou déneiger sa voiture.
3) Limiter ses activités en cas de pic de pollution associé à des températures froides, car les microparticules et le monoxyde d’azote augmentent le risque d’infarctus.
4) Être attentif au moindre symptôme : sensation d’oppression dans la poitrine, palpitation, essoufflement ou douleur thoracique à l’effort, vertiges, et consulter sans tarder.

Et attention : Froid + stress + tabac = risque d’accident cardiaque !