Image d'illustration . © Shutterstock.com

Plus de risques cardiaques pour les hommes aux cheveux gris ?

Une étude égyptienne a étudié un lien entre les cheveux blancs et les maladies cardiaques chez les hommes. Les cheveux blancs pourraient indiquer un plus grand risque cardiaque.

Si les cheveux poivre et sel peuvent être séduisants aux yeux de certains, ils pourraient aussi être signes de risques cardiaques accrus chez les hommes. C’est le constat d’une étude égyptienne présentée ce week-end au Congrès annuel de la Société Européenne de Cardiologie qui se tenait à Malaga en Espagne. Une belle toison grise serait un reflet de l’âge biologique qui pourrait signaler un risque cardiovasculaire accru.

Cheveux gris et risques cardiaques

Irini Samuel, cardiologue à l’université du Caire et auteure de l’étude, résume l’étude : “Le vieillissement est un facteur de risque cardiovasculaire inévitable et il est associé a des signes dermatologiques qui pourraient avertir d’un risque accru”. Et l’un de ces signes, difficile à manquer, est le blanchiment des cheveux, un phénomène naturel lié à l’arrêt de la production de mélanine par certaines cellules.

Les scientifiques ont étudié ce lien entre cheveux gris et risques cardiaques chez 545 hommes suspectés de souffrir d’une maladie coronarienne. Après un scanner, les hommes ont été divisés en groupes, selon la présence d’une maladie coronarienne ou non et la présence de cheveux blancs ou non. Les chercheurs ont évalué et classé le blanchiment des cheveux de 1 à 5. Ils ont aussi tenu compte d’autres facteurs de risque comme l’hypertension, le diabète, le tabagisme et l’hérédité.

Indicateur de l’âge biologique

Les chercheurs ont constaté que les patients avec blanchiment important des cheveux, au moins autant de cheveux blancs que de couleur, présentaient un risque plus élevé de maladie coronarienne indépendamment de l’âge. “L’artérosclérose (un dépôt de graisse sur les parois des artères) et le grisonnement des cheveux se produisent à travers des voies biologiques similaires et l’incidence des deux augmente avec l’âge” explique le Dr Samuel.

“Nos résultats suggèrent que, indépendamment de l’âge chronologique, les cheveux gris indiquent l’âge biologique et pourraient avertir d’un risque cardiovasculaire accru” conclut-elle. Les travaux notent que de plus amples études en collaboration avec des dermatologues sont nécessaires pour en savoir plus sur les facteurs génétiques et environnementaux responsables de ce grisonnement. En attendant ils conseillent aux personnes aux cheveux blanchissants d’effectuer des tests préventifs même s’ils ne présentent pas de symptômes cardiaques.