Un salarié. . © Crédits photos capture vidéo Dailymotion

Travail : 24% des salariés français dans un “état d’hyperstress”

La chanson d'Henry Salvador "Le travail c'est la santé" détonne un peu lorsqu'on lit l'étude du cabinet "Stimulus"...

Le cabinet “Stimulus” vient de publier son “Observatoire du Stress au Travail” (OST) sous la supervision du docteur Patrick Légeron auprès de 30 000 salariés évalués entre mi-janvier 2013 et mi-juin 2017. Le choix s’est porté sur de nombreuses entreprises de secteurs d’activité variés.

Un quart des salariés sont dans un “état d’hyperstress”

L’étude fait ressortir que 24% des salariés français sont dans un “état d’hyperstress“. Les raisons sont les suivantes :
72% expliquent “devoir traiter des informations complexes et nombreuses”.
62% “manque de temps”.
41% se plaignent des “objectifs difficiles à atteindre”.

Des objectifs le plus souvent très difficiles à atteindre, mettant les salariés en état de stress. Le manque d’autonomie est également cité, tout comme le “soutien moral”.
Au final, 52% des salariés français présentent un niveau élevé d’anxiété, et 29% un niveau dépressif élevé. 6% des personnes interrogées “ont probablement une dépression”, au sens médical du terme.

Selon les résultats de l’enquête, les femmes semblent plus touchées que les hommes. Respectivement 28% et 20% de salariés en hyperstress et 46% et 55% avec peu de stress.
Cadres et non cadres sont également touchés par l’hyperstress (respectivement 24% et 23%), il en est de même pour avoir ou ne pas avoir de responsabilités d’encadrement.

En 2016, l’absentéisme dans les sociétés était en moyenne de 16,8 jours par an via les arrêts maladie. Un salarié stressé est par nature un salarié moins efficace, moins sûr de lui et qui au final, ne donnera pas toute la mesure de ses capacités.