Un hôpital. . © Crédits photos dailymotion

Afin d’alléger les urgences, le Haut conseil de l’Assurance maladie propose de multiplier les hôpitaux de proximité

Dans un nouveau rapport, le Haut conseil de l'Assurance maladie préconise des nouvelles pistes afin de décharger les urgences, à ce jour totalement saturées.

Urgentistes fatigués, pénurie de médecins…les services d’urgences sont sous tension. Afin de palier et rectifier cet état de fait, le Haut conseil de l’Assurance maladie propose des pistes dont la création d’hôpitaux de proximité.

Une réforme de l’organisation territoriale des hôpitaux

Parmi les idées, le Haut conseil (HCAAM ) propose un maillage du territoire plus dense avec des ‘établissements de santé communautaires’, ayant comme objectif de garantir l’accès à un médecin traitant et des soins sans rendez-vous.
Pour le HCAAM, les ‘plateaux techniques à faible activité’ feraient l’objet d’un redéploiement en faveur des établissements plus importants du territoire. Ce “redéploiement” concernerait entre 60 et 70 établissements publics et dont les blocs opératoires ou les salles d’accouchement sont en situation difficile, faute de personnel pour assurer la permanence des soins.

L’hôpital du futur proposera au malade de d’abord prendre RDV chez son médecin généraliste, mais si des soins plus importants sont nécessaires, il pourra aller dans un ‘hôpital de proximité’ (“établissements de santé communautaires”), où travailleront côte à côte des médecins urgentistes, des radiologues, des biologistes et aussi des médecins de ville, pour gérer les petites urgences comme les entorses, souligne Franceinfo qui s’est procuré le texte.

A un 3e niveau et en cas de soins plus pointus ou plus lourds, le patient sera admis dans un service hospitalier spécialisé, comme cela existe aujourd’hui dans les CHU.