Un hôpital . © Crédits photos dailymotion

Grève des psychiatres : le personnel soignant dans la rue pour des soins ‘plus humains ‘

Les psychiatres sont en grèves et manifestent aujourd'hui à Paris. Leur revendication numéro 1 : Accueillir et soigner les patients dignement.

Récemment et dans une lettre à Agnès Buzyn (Ministre des Solidarités et de la Santé), des psychiatres (au nombre de 100) dénonçaient la faible prise en charge des malades mentaux pointant les problèmes de budgets alloués à la psychiatrie dans les hôpitaux, entraînant de fait une insuffisance de la prise en charge des personnes atteintes de maladies mentales.

Une “situation dramatique”

Pour les spécialistes, la situation est dramatique comme l’explique exemple la psychologue Isabelle Basset sur France 3 : “On nous demande de plus en plus de paperasse, de chiffres qui n’ont pas de sens. On ne soigne pas un schizophrène comme on soigne une jambe cassée, ce n’est pas quantifiable“, accable-t-elle.

Oriane Cayard, une infirmière au GHU Paris psychiatrie et neurosciences, précise : “On veut suffisamment de personnels pour pouvoir écouter les patients et éviter des situations dramatiques où l’on se retrouve contraints de les enfermer, de les contentionner. Quand j’ai commencé en psychiatrie il y a 14 ans, les conditions n’étaient déjà pas top, mais je connaissais les patients, ils me connaissaient, j’arrivais à anticiper les situations de crise. Maintenant on n’arrive plus à retenir leur nom de famille“.
En France, 1,6 million de personnes souffrent de troubles bipolaires et 2,5 millions sont atteintes de dépression, selon les chiffres de la Fondation fondamentale. Notez que fin 2018 une enveloppe de 50 millions d’euros avait été allouée au secteur de la psychiatrie, les syndicats parlent d’une rustine.